3 secrets pour atteindre la facilité, une promesse d’Allah !

Que diriez-vous s’il vous était possible de connaître un secret capable de résoudre tous vos problèmes au fur et à mesure qu’ils apparaissent, et voir toute tortuosité dans votre vie s’aplanir ? Avec aisance, facilité. C’est exactement ce que nous allons essayer de mettre en lumière par ce texte avec des versets du Coran à l’appui.

Une promesse nous est faite par Allah, à Lui La Puissance et la Gloire, dans le Coran, et trois secrets nous sont révélés. Si seulement nous y prêtions plus attention… Rendez-vous au coeur de la sourate La Nuit pour nous en rendre compte.

Que veut dire atteindre la facilité ?

Toute personne marchant sur Terre connaît à un moment ou à un autre des difficultés dans son existence. Les croyants et croyantes, pratiquant sincèrement leur religion ne sont pas des exceptions. Allah nous dit dans la sourate 84 La Déchirure, verset 6 : Ô homme ! Toi qui t’efforces vers ton Seigneur sans relâche, tu Le rencontreras alors.

Si effort il y a, c’est bien que l’Homme trouve chaque jour des difficultés qui obstruent son chemin. Qu’elles viennent de son for intérieur comme ses propres défauts et limites, la maladie et les diverses sources d’angoisses, ou, qu’elles viennent de l’extérieur, des humains et des problèmes qu’ils causent, ou encore, des circonstances dans lesquelles il se trouve comme la pauvreté, les catastrophes naturelles, les difficultés surviendront certainement durant le passage sur Terre de tout un chacun.

Alors que faire ? Céder au fatalisme, et rester paralysé, ou, continuer à s’efforcer ? La réponse semble évidente mais pas complète…Oeuvrer avec efforts oui, mais tout en cherchant auprès de Celui qui a créé les cieux, la Terre, et L’Univers, la facilité, c’est encore mieux !

Cette facilité se présentera sous plusieurs aspects selon chacun. Pour l’un ce sera un travail retrouvé, pour un autre elle prendra la forme d’un rétablissement à un choc émotionnel ou à une maladie. Selon l’exégèse d’Ibn Kathir, la facilité nous est expliquée en ces termes :

Dieu jure par la nuit qui enveloppe la terre, par le jour quand il brille, comme II a créé les deux sexes mâle et femelle, les efforts et les activités des hommes sont divergents. Il y en a ceux qui font le bien et d’autres le mal, puis Dieu de l’expliquer «Celui qui est charitable et craint Allah» qui fait f’aumône et craint Dieu en accomplissant ses œuvres, «qui croit dans sa bonne parole» en déclarant véridique la récompense promise qui est le Paradis, ou d’après Al-Dahak qui proclame qu’il n’y a d’autres divinités que Dieu, «Celui-là Nous favoriserons ses entreprises» en lui facilitant l’accès au bonheur, ou d’après les dires d’Ibn Abbas: nous le pré-disposerons à l’acte du bien

Voir ses affaires se réaliser avec aisance, aimer faire le bien instinctivement, voir une issue favorable à chacun de nos pas, tout ceci est regroupé dans la promesse qu’Allah fait aux croyants dans la sourate Al Layl, La Nuit.

Il y a peut-être mille et unes versions de cette réalisation divine selon les contextes de vie de chacun qu’Allah connaît bien, mais ce qui est certain c’est qu’elle est la promesse venant du Très Miséricordieux,  en réponse à des actes bien précis de la part des croyants.

Soyons donc attentifs à ce qui nous est demandé par Allah dans la sourate AL Layl, La Nuit.

Quelles qualités développer pour atteindre la facilité ?

C’est donc dans la sourate 92 Al Layl, La Nuit, que se trouve cette promesse. Des secrets, trois exactement, sont  à retenir en tant que croyant(e) pour mener une vie paisible, avec un coeur tranquillisé par le décret d’Allah :

5 Celui qui donne et craint (Allah)

6 et déclare véridique la plus belle récompense

7 Nous lui faciliterons la voie au plus grand bonheur.

  • Donner

La générosité est la première qualité mentionnée dans cette quête de la réussite pour atteindre la Satisfaction d’Allah. Elle demande de se détacher des biens de ce monde. La développer est cruciale pour pouvoir atteindre cette facilité, tout en étant conscient que cela constitue un bienfait de la part du Grand Généreux. Donner c’est se détacher des causes puisque notre Seigneur Allah est Le Seul à être la cause de tout ce qui nous arrive en bien et en mal. Sa Sagesse se cache dans chaque événement de notre vie. Et toutes les occasions de faire des efforts en vue de notre Rencontre avec Lui est bon à prendre en considération pour celui ou celle qui veut concourir au bien. La première chose demandée pour celui qui souhaite une vie plus facile est donc de donner.

Ainsi lorsque le croyant donne, il donne de ce qu’il aime vraiment, qu’il soit en possession de beaucoup ou de peu. Il sait que rien ne peut diminuer sa subsistance puisqu’elle est déjà prédestinée. La Plume a déjà écrit notre destin sur Ses Ordres, et a séché. Notre sou et notre devenir ont été calculés par le Très-Haut, à qui rien n’échappe.

Donner c’est donc se détacher des biens matériels et de l’argent. Ils ne constituent d’ailleurs pas les seules sources de dons à prévoir. 

Donner de l’amour, dire du bien, sourire, apporter de l’aide à ceux qui en ont besoin renferment les trésors du don de soi et sont plus précieux que les dons matériels. Parfois pour certains ils sont même plus durs à offrir qu’un billet. Oui, donner de sa personne c’est se détacher de soi, de ses aprioris, de sa fierté et de bien d’autres vices cachés en nous qui obstruent la voie de la générosité demandée par Allah.

Donner c’est penser à son prochain sans rien attendre en retour. Parce que c’est d’Allah que l’on attend tout !

  • craindre (Allah)

Vivre dans la crainte d’Allah, que l’on peut assimiler à la conscience de Sa présence, la plus profonde et la plus récurrente dans notre quotidien (nous éviterons de dire permanente car, soyons honnête, nous ne sommes pas des anges !)ne veut pas dire vivre dans la peur. C’est plutôt vivre dans l’adoration d’Allah comme si on Le voyait, car si nous ne Le voyons pas, Lui, nous voit. 

Cela requiert de vaincre son égo. La Taqwa, la crainte d’Allah semble évidente lorsque nous sommes seuls mais qu’en est-il lorsque notre rapport aux autres nous poussent dans nos retranchements, ou à des excès, plutôt que de faire face à la situation dans laquelle nous nous trouvons ? Agir dans la douceur, la tolérance, avec justesse et équité, oui, demandent une lutte contre son égo de tous les instants. Par amour et crainte révérencielle de son Seigneur.

Se rappeler qu’Allah nous voit, nous entend constamment lorsque nous agissons c’est Le craindre. C’est L’adorer. Cela se manifeste, par exemple, lorsque nous devons nous écarter de la polémique plutôt que d’y participer. Se détacher du regard des gens est aussi un signe de la crainte d’Allah au lieu de le rechercher et de risquer de tomber dans l’ostentation dans nos adorations. Tout comme ne pas attendre les éloges des uns et des autres, par crainte d’Allah, nécessite de prendre de la distance avec les événements et les gens pour contrôler ses sentiments. 

La crainte c’est donc prendre conscience de la présence d’Allah pour s’écarter des actes blâmables et se rapprocher des actes méritoires.

Il en va de notre réussite dans la recherche de la facilité dans cette vie avant Celle de l’Au-delà.   

  • croire au Paradis 

Enfin s’attacher à sa foi, et déclarer véridique l’existence de La Récompense Suprême qui est Le Paradis est le secret numéro 3 pour atteindre la facilité promise par Allah à travers Sa Parole Sacrée. 

En effet, il ne suffit pas de seulement donner et Le craindre. Tous ces actes méritoires dans notre quotidien ne sauraient être complets sans une foi pure en Allah, sans l’attachement aux prescriptions divines et à la Sunnah de notre prophète Mohamed, que la paix et le salut soient sur lui. 

Voilà ce qui est demandé par Allah pour avoir une vie facilitée dans cette vie avant la Vie Future. 

Et qu’en est-il autrement ?

Oeuvrer est un choix. Ne pas le faire en est un autre.

C’est l’idée qui est représentée par les premiers versets de cette magnifique sourate. Allah, à Lui La Majesté et La Gloire, nous dit que nous oeuvrons différemment, que  “nos efforts sont divergents” au verset 4.

Puis Il énumère en premier les actions des croyants avec la promesse de la facilité, avant de citer l’inverse des actions encouragées…qui causeront la perte des gens voués au mal sur Terre avant l’Au-delà. 

8 Et quant à celui qui est avare, se dispense (de l’adoration d’Allah),

9 et traite de mensonge la plus belle récompense,

10 Nous lui faciliterons la voie à la plus grande difficulté,

Ainsi comme l’a dit notre bien-aimé, paix et salut sur lui, certains auront les actes des gens de l’Enfer qui leur seront facilités alors que les gens du Paradis verront les actes de bien qui leur seront facilités. Le hadith est cité ainsi par Ibn Kathir dans son exégèse de la sourate La Nuit :

A ce propos Ali Ben Abi Taleb raconte: «Nous assistions à un enterrement à Baqi‘ Al-Gharqad (un cimetière) quand le Messager de Dieu -qu’Allah le bénisse et le salue- nous rejoignit, il prit place et nous nous asseyâmes autour de lui alors qu’il tenait un bâton avec lequel il frappait le sol en baissant la tête. Il nous dit: «Chacun de vous, ou: toute âme créée, sa place est déjà fixée soit au Paradis, soit à l’Enfer; sa destinée est heureuse ou malheureuse». Un homme lui demanda: «O Messager de Dieu, dans ce cas, ne devons-nous pas nous livrer à ce qu’il nous a été destiné sans être actif puisque si l’un d’entre nous est inscrit parmi les élus, il aura sa destinée heureuse, quant à celui qui est inscrit parmi les damnés sa destinée sera malheureuse?» Il lui répondit: «Les bienheureux auront la tâche facile pour faire les œuvres des élus, et les malheureux auront la tâche facile pour faire les œuvres des damnés. «Puis il récita: «Celui qui est charitable et craint Allah…. jusqu’à: «nous ferons échouer ses entreprises» (Rapporté par Boukhari et d’autres).

Que faut-il se rappeler pour atteindre la facilité ?

Comme l’indique d’autres versets dans la sourate As Sharh, L’Ouverture :

5  À côté de la difficulté est, certes, une facilité !

    6 À côté de la difficulté est, certes, une facilité !

Si Allah nous le rappelle deux fois dans la même sourate c’est qu’il y a matière à insister. C’est que souvent en regardant mieux, l’on trouve au minimum deux sources de facilité en plein milieu de la difficulté…voire même du chaos.

Allah veut pour nous la facilité et Il, à Lui la Gloire, n’a de cesse de nous l’expliquer à travers Le Coran. En réalité, seul un regard positif sur ce qui nous arrive nous est demandé pour continuer à rester actif, continuer ) être reconnaissant vis-à-vis de Lui.

Et en vérité, chaque manque dans nos vies nous indique qu’Allah va nous donner…seulement… au bon timing, au meilleur endroit, de la meilleure des manières. Celle qu’Il, Le Tout-Miséricordieux aura décidé. Faisons-Lui plus confiance !

Et Allah sait mieux.

Commentaires