Comment se préserver des péchés ? 10 conseils pratiques

Pour pratiquer leur religion, les musulmans sont amenés à faire des choix de vie, et la spiritualité n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Selon la configuration de leur vie, les croyants seront plus ou moins éprouvés par des tentations, quelque soit l’endroit où ils résident. Comment faire face à l’épreuve des péchés et comment éviter d’en commettre pour préserver sa foi ? C’est le sujet du jour avec ces 10 conseils.

Conseil 1 : Connaître le mal des péchés

Le premier conseil pratique pour se préserver de la tentation des péchés est celui d’apprendre sa religion. En effet, en s’instruisant dans la religion, le croyant apprendra à reconnaître le bien du mal, se tiendra au courant des actes d’adoration à suivre mais surtout, il apprendra, et c’est le but recherché ici, à éviter les péchés quand il se retrouvera face à eux.

Comment éviter quelque chose que l’on ne connaît pas, ou n’appréhende pas ?

Ainsi la recherche de la science est une obligation en islam pour tout musulman et musulmane, et cela passe également par la connaissance des actes blâmables dans le but de ne pas les commettre.

Pour cela, le musulman soucieux de se préserver peut se rapprocher d’une mosquée où il y a des assises de religion dans sa région, tout comme il peut lire et faire ses propres recherches, notamment sur internet mais surtout par des lectures ou l’inscription à des cours en ligne.

Il apprendra à connaître le Coran et pas seulement à le lire. Il s’attachera à rester ferme sur les exhortations d’Allah concernant les interdits à fuir, tout comme il le sera sur les recommandations à suivre.

La Sunnah de notre prophète, paix et salut sur lui, renferme les actes méritoires tout comme elle comporte les actions réprouvées et interdites que notre prophète appelle à nous en écarter.

Allah, à Lui la Gloire et La Majesté, nous le rappelle aussi :

S.59 V.7 (…) Prenez ce que le Messager vous donne; et ce qu’il vous interdit, abstenez-vous en; et craignez Allah car Allah est dur en punition.

Conseil 2 : Avoir de la pudeur envers Allah, Gloire à Lui

Le second conseil que le croyant puise dans le Coran et la Sunnah du prophète Mohamed, paix et salut sur lui, est le fait de s’habituer à ressentir de la pudeur vis à vis de son Seigneur. Comment commettre des manquements à l’égard d’Allah, en ne priant plus ou en délaissant des actes méritoires pour lesquels nous nous étions habitué, ou encore comment être tenté par les faux semblants de cette vie, aussi brillants paraissent-ils, lorsque l’on prie Allah comme si on le voyait ?

Avoir de la pudeur vis à vis d’Allah cela veut dire être conscient que son Seigneur nous voit et nous entend. Il connaît ce que renferme notre poitrine et la moindre de nos pensées cachées. Ce rappel presque omniprésent est le résultat d’une forme élevée d’adoration, un haut degré de foi (Ihsan) que l’on doit rechercher à avoir et qui est expliqué dans cette Tradition prophétique rapportée par Boukhari:

Adore Allah comme si tu Le voyais. Car si tu ne Le vois pas, certes, Lui te voit.

C’est un degré de foi qu’il faut rechercher à atteindre et qui permet de se reprendre lorsque l’on est tenté par un quelconque péché ou acte blâmable..

Conseil 3 : Avoir la certitude que les bienfaits s’échappent à force de commettre des péchés

Les péchés ont de nombreux effets néfastes sur l’existence du croyant, et, en prendre connaissance et conscience, à ses yeux, rend encore plus immonde l’envie d’en commettre.

Eviter de se rendre responsable de péchés c’est donc se prémunir contre leurs conséquences désastreuses dans la vie puisqu’ils :

  • obstruent le chemin de l’obéissance
  • empêchent les causes de l’abondance
  •  amoindrissent la santé et la force
  • affaiblissent la détermination
  • détruisent les bienfaits
  • réduisent la durée de vie

Lorsqu’on apprend à connaître les lourdes séquelles qu’ils laissent dans notre quotidien, on y repense à deux fois avant de commettre un péché.

Conseil 4 : Savoir qu’il y a des punitions équivalentes à chaque péché

Par Miséricorde, Allah purifie Ses Serviteurs de leurs manquements envers eux-mêmes, en général, de là où ils ont péché. Ce qui veut dire que sur Terre le serviteur pourra se repentir et purifier son âme et son corps de tout le mal qu’il avait commis, et ceci afin d’éviter qu’il n’ait à entrer en Enfer pour ce péché. En cela il y a une preuve d’amour de la part d’Allah.

Lorsque le serviteur s’informe des péchés et de leurs conséquences, ainsi que des épreuves qu’il aura à subir pour se purifier, il réfléchira à deux fois avant de se laisser séduire par le côté brillant des tentations qui piétinent ses efforts, et cela sera une cause de bien pour lui afin de l’aider à rester sur le chemin droit de son Seigneur.

.

Conseil 5 : Ressentir plus d’amour pour Allah que de crainte pour Son Châtiment

Aimer son Seigneur, aimer l’idée de Le rencontrer le Jour du Jugement Dernier remplit le coeur du croyant d’un sentiment léger, intense, qui le fait vivre un apaisement qu’il sauvegarde précieusement. Il ne veut rien laisser perturber ce plaisir, cette Proximité avec Lui qu’il entretient par le rappel, les prières, le silence et la méditation de Ses Bienfaits, la demande de pardon…autant d’actes qui semblent être des actes d’obéissance mais qui en réalité renferment une saveur qui ne peut être conduite par la peur.

Plutôt l’Amour qu’Il nous offre et que l’on veut garder en soi, et, biensûr, offrir autour de soi est un moteur plus grand encore que la crainte de Son Courroux, bien qu’il soit sain pour nous aussi.

Le croyant qui aime Allah n’a envie que de L’adorer et même si les âmes sont faibles, il repousse, par tous les moyens, tout ce qui le perturbe de son but: Le satisfaire.

La peur ou la crainte sont nécessaires mais ne peuvent égaler ce sentiment d’amour intense lorsqu’il est expérimenté. Au contraire, celui qui se laisse envahir par la crainte d’Allah risque de finir par désespérer de Lui, de Son Pardon et persister dans le chemin de l’égarement.

Combien de fois le musulman peut être paralysé par des phrases martelées en lui telles que « au point où j’en suis » ?

Conseil 6 : Connaître sa propre valeur

Allah, à Lui La Majesté et la Gloire, choisit parmi Ses Créatures celles et ceux à qui Il souhaite donner Le Paradis par Amour de Sa Part, et en récompense de ce qu’ils œuvraient. Il est Celui qui connaît ce que renferment les coeurs, et par conséquent rien ne Lui échappe. La foi que ressent le croyant, aussi infime soit-elle, en d’autres termes, est le résultat de Sa Volonté.

Le reconnaître et s’en imprégner signifie admettre que, malgré notre parcours, notre décision de suivre la voie d’Allah, cette foi représente un cadeau de Sa Part pour nous. Elle est Sa Décision à Lui de nous guider. C’est un honneur dont il faut prendre conscience. Et lorsque c’est le cas, le musulman tente par tous les moyens en sa possession de préserver son âme des péchés par reconnaissance au Tout Clément de l’avoir élu musulman.

Quand il se rappelle de cet honneur dont Allah l’a gratifié, il fuit les mauvaises actions autant qu’il le peut. Le meilleur conseil est donc de rester ferme sur la voie droite d’Allah et se rappeler que l’on va Le rencontrer dans l’état dans lequel nous aurons quitté cette Terre.

Conseil 7 : Préférer Son Au-Delà (Akhira) à Sa Vie d’Ici-Bas (Dounia)

Un autre conseil pour éviter de commettre des manquements envers soi-même, car rien ne lèse notre Seigneur, et nous ne lésons que nous-mêmes, est de se détacher de ce monde autant que l’on peut. Comment se rappeler qu’à Allah nous retournerons, si nous sommes obnubilés par l’amas des biens et que nous sommes dans la distraction tout au long de nos journées ?

En effet, la course aux richesses, l’amour de l’argent et des plaisirs mondains nous éloignent de la proximité avec Lui alors que nous Lui retournerons bon gré mal gré.

Nul n’a dit qu’il fallait faire abstraction de ses besoins, ni refouler nos ambitions. Vivre dans le confort n’empêche en rien de vivre dans le Rappel d’Allah.

Rappelons-nous juste que faire de l’Au-delà notre priorité empêche de se lancer dans des actes interdits par notre Seigneur. Mettre devant ses yeux la Rencontre avec notre Créateur nous donne envie de nous dépasser en bonnes actions et en apprentissage pour Le rencontrer Satisfait de nous, par Sa Volonté.

Ce célèbre hadith nous le rappelle ainsi :

Selon Ibn ‘Omar, qu’Allah l’agrée, le Messager de Dieu, paix et salut sur lui, le saisit une fois par l’épaule et lui dit: «Sois dans ce bas-monde comme un étranger ou comme quelqu’un de passage». Le fils de ‘Omar, qu’Allah l’agrée, disait: «Quand tu es au soir, n’attends pas le matin et quand tu es au matin, n’attends pas le soir. Prends de ta bonne santé pour ta maladie et de ta vie pour ta mort». (Al Boukhâri)

Conseil 8 : Penser souvent à la mort

Le Messager de Dieu, paix et salut d’Allah sur lui, a dit: «Pensez beaucoup à la chose qui vient mettre fin aux jouissances: la mort». (Attirmidhi)

Penser à la mort ne serait-ce qu’une seconde nous sort de cet état d’allégresse et nous ramène à une réalité que l’on fuit : nous serons amenés à rendre des comptes de ce que nous faisions sur Terre, de ce que nous amassions en secret ou ce que nous donnions de jour comme de nuit. Le souvenir de la mort nous interpelle et nous fait quitter l’espoir exagéré en une durée d’existence que l’on ne connaît pas. Pourquoi remettre notre droiture à demain quand le temps nous est compté.

La mort remet les choses en place dans ce monde. Rien n’est éternel à part Sa Face. Rien n’est réellement indispensable si ce n’est ce qui améliorera notre condition dans l’Au-delà, nous préparera à notre Vraie Vie.

Conseil 9 : Se conformer à son Din, et rester sur l’adoration autant qu’on le peut

Ce conseil est important car aucune intention ne vaut quelque chose si ce n’est de part les actions qu’elle aura engendrées. Se rappeler souvent la mort ne servirait à peu de chose sans prendre la résolution d‘apporter un changement à notre comportement, sans vivre une vie en adéquation avec nos valeurs et les Volontés de notre Seigneur.

En plus de se rappeler de notre fin il est crucial de se souvenir que nous serons ressuscités dans l’état dans lequel nous aurons quitté la Terre: serait-ce en tant que croyant, ou non ? en état de prière ? ou dans la distraction et la désobéissance ?

Lorsque cet exercice est fait en pleine conscience le croyant s’attache à la droiture, autant qu’il le peut, sans rechercher la difficulté, mais en persévérant à vivre une vie dans le rappel d’Allah et de Son adoration. Aussi petites à ses yeux seront ses actions pour satisfaire Allah, taala, le croyant s’abstiendra des turpitudes et restera droit dans l’appel autour de lui à se conformer à l’obéissance d’Allah, grâce au bon comportement in cha a Llah.

Le Messager d’Allah () a dit: “Faites de bonnes œuvres avec sérieux, sincérité et modération ! Et sachez que vos actes ne vous feront pas entrer au Paradis, et que l’acte le plus aimé auprès d’Allah est le plus constant, cela même s’il est petit”. Sahih al-Boukhari

Conseil 10 : Patienter devant les tentations

Pour finir, le dernier conseil, et non des moindres, sera de s’attacher à la patience dans le Sentier d’Allah. En effet, lorsque l’être humain est gratifié par le sentiment profond de croyance en Allah, la certitude de Le rencontrer au Jour du Jugement Dernier, il va s’accrocher à tout faire pour stabiliser la foi dans son cœur. Il va Le suivre dans l’espoir de Le rencontrer Satisfait de lui.

Puis le croyant va prendre conscience durant sa vie de l’importance de se conformer à Ses commandements et il va vouloir œuvrer. Œuvrer avec constance et humilité.

Ensuite, l’appel à bien se comporter sera une évidence pour lui et dans le respect des règles de bienséance et l’amour mutuel, il va encourager les siens à croire, œuvrer et rester sur la Vérité. Il appellera à la Voie Droite même s’il ne peut guider ceux qu’il aime par lui-même.

La guidée est seulement offerte par Le Tout-Puissant. Il faut en être conscient… et patient !

Le croyant est prévenu par Allah, à Lui la Majesté et la Gloire, dans sourate Al Asr, que sur ce chemin là la patience est recommandée. Forcément les tentations seront sur sa route, les personnes malveillantes aussi et l’envie de rechercher la facilité seront sources de tentation. Seuls ceux qui seront fermes auront la réussite, contrairement à la perte qu’encourent ceux qui ne font pas attention à l’utilisation de leur temps comme Allah, taala, nous avertit dans le début de la sourate Al Asr:

  1. Par le Temps !

2.  L’homme est certes, en perdition,

3. sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, s’enjoignent mutuellement la vérité et s’enjoignent mutuellement l’endurance.

Puisse Allah nous faire Miséricorde à tous et nous faire entrer dans Son Vaste Paradis auprès de Ses Serviteurs qui auront réussi dans les Deux Mondes ! Amin

N’hésite pas, partage cet article autour de toi !

Commentaires