Iftar, comment rompre le jeûne de manière saine ?

Les musulmans jeûnent depuis des jours maintenant et chacun a hâte de se retrouver en famille, le soir venu, afin de partager le moment de l’Iftar. Que veut dire ce mot qui ponctue les journées de jeûne ? Quelles sont les obligations qui l’entourent et ce qui doit être dit conformément à la Sunnah, mais surtout comment faire pour se nourrir convenablement durant la rupture du jeûne sans dépasser les limites d’Allah ? C’est ce que nous voyons dans cet article.

Iftar définition

L’Iftar est le repas de rupture de jeûne que prennent les musulmans au moment de l’appel de la prière du Maghreb (coucher du soleil).

Le mot Iftar se retrouve également dans les différentes langues arabes dialectales sous la forme de “ftour”. Il représente le petit déjeuner en temps normal, et c’est dans le sens de premier repas pris depuis le lever du jour qu’il faut le comprendre, dans le cadre du Ramadan.

En effet, de l’aube jusqu’au coucher du soleil, le jeûneur s’abstient de boire, de manger, mais aussi d’avoir des rapports intimes, par obéissance à son Créateur qui a révélé cette obligation. Il se met ainsi en quête du Pardon d’Allah et d’une Purification venant de Lui, tout en attend la récompense.

Pourtant la façon de rompre le jeûne de la plupart d’entre nous ressemblent plus à un repas de roi qu’à une expiation des péchés.    

Comment faire pour rompre le jeûne sainement ?

C’est une question que beaucoup de personnes se posent chaque année, nous également. Si notre rapport à la nourriture n’était pas défaillant, chacun à un niveau différent, cette question n’aurait pas lieu d’être posée. Et si vous faites partie des personnes qui mangent sain, dans la vie de tous les jours comme pendant le Ramadan…alors tant mieux. Votre participation en commentaires pour ajouter vos idées est même la bienvenue !

Toujours est-il que la majorité des jeûneurs ont besoin d’une certaine introspection afin de faire du Ramadân et de l’Iftar le moment idéal pour se reprendre en mains.

Regardez de plus près ces quelques versets du Saint Coran et reprenons :

-« Ô gens ! De ce qui existe sur la terre; mangez le licite et le pur; ne suivez point les pas du Diable car il est vraiment pour vous, un ennemi déclaré. Sourate 2 Verset 168

« Ô enfants d’Adam, dans chaque lieu de Salat portez votre parure (vos habits). Et mangez et buvez; et ne commettez pas d’excès, car Il [Allah] n’aime pas ceux qui commettent des excès. Sourate 7 Verset 31

– Ceux qui croient et accomplissent de bonnes œuvres Allah les fera entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux. Et ceux qui mécroient jouissent et mangent comme mangent les bestiaux; et le Feu sera leur lieu de séjour.

Ces versets sont puissants car ils réunissent l’essence de ce que devrait être notre Iftar : un repas licite, pur et sans excès. En d’autres termes, nous croyons en Allah et ne devrions donc pas manger comme mangent les animaux.

Allah, à Lui La Gloire et La Majesté, s’adresse dans ces versets aux musulmans par les termes “gens” et “fils d’Adam”, comme pour nous rappeler que nous sommes tous issus de notre père Adam, à lui la paix, et qu’Il nous a comblé de Ses Bienfaits en nous ayant offert la foi. C’est la manière souvent utilisée dans Le Coran pour nous remettre à l’ordre, nous donner des consignes.

Le Coran est un Message pour l’humanité entière, et Allah appelle les musulmans à se conformer à plus de sagesse quand à la nourriture dans les versets ci-dessus en demandant de ne manger que ce qui est :

  • “halalan” licite donc abattu de manière conforme aux rites musulmans et ne faisant pas partie des aliments interdits par Allah dans le Coran et par notre prophète Mohamed, paix et salut sur lui dans la Sunnah.
  • “tayyiban” pur donc à caractère sain pour la santé physique, mentale et spirituelle des croyants  

Quand à ceux qui mangent comme des animaux… ce sont des mécréants !

Mais comment mangent les bestiaux justement ?

Ne sont-ils pas en train de manger à volonté sans restriction de temps, ni de portion ?  Ou ont-ils un programme pour leur Iftar ? Suivent-ils la Sunnah ?

Non, ils suivent leur instinct et mangent sans cesse.

A partir de là, on peut s’interroger sur la manière avec laquelle on mange, on boit et pendant le Ramadan de surcroît.

Il y a un évident écart, chez beaucoup d’entre nous, entre notre rapport à la nourriture et notre intention de se rapprocher d’Allah quand on lit La Parole d’Allah en pleine conscience. Comment peut-on se ruer sur la table au moment de rompre le jeûne alors que nous avons passé la journée à essayer de dompter notre corps et à résister aux petites envies et autres besoins physiques… à la recherche de la Satisfaction d’Allah ?

Puisque le Ramadân est un entraînement intensif pour apprendre à maîtriser son corps et son âme pour le reste de l’année, autant faire de notre Iftar le meilleur moment de l’année pour rééquilibrer notre façon de manger !

Alors comment prendre un Iftar qui ne détruise pas nos efforts dans la recherche de la Satisfaction d’Allah durant notre journée de jeûne ?

Côté pratique ça donne quoi ?

1)

Suivre l’exemple de notre prophète Mohamed, paix et salut sur lui, au moment de rompre le jeûne et rechercher avec cela la récompense d’Allah :

  • prononcer les invocations appropriées pour la rupture du jeûne et multiplier d’autres invocations à cet instant car il fait partie de ceux où les invocations sont les plus susceptibles d’être exaucées.

اللهم لك صمت وعلى رزقك أفطرت

“Ô Allah c’est pour toi que j’ai jeûné et c’est avec ta subsistance que j’ai rompu mon jeûne.”

ذَهَـبَ الظَّمَـأُ، وَابْتَلَّـتِ العُـروق، وَثَبَـتَ الأجْـرُ إِنْ شـاءَ الله

« La soif est dissipée, les veines sont abreuvées et la récompense restera avec la volonté d’Allah. »

  • ne pas se ruer sur le nourriture au moment du repas après s’être maîtrisé(e) toute la journée. On est censé éduquer son âme tout au long du mois
  • préférer rompre le jeûne avec des dattes et de l’eau
  • prier le maghreb tout de suite après avoir rompu le jeûne au lieu de s’attabler longtemps. Le repas peut être pris après la prière sans être trop copieux non plus pour éviter les somnolences durant Tarawih, les prières de nuit.

2)

Préserver l’esprit du Ramadân au moment de l’Iftar en évitant les distractions qui nuisent à notre communication avec nos proches et à notre spiritualité censée grandir en ce mois. En effet, pour vivre un Ramadan sain tout en étant dans la convivialité mettons dès l’Iftar un stop à certaines mauvaises habitudes qui polluent le repas en général. Certaines règles au moment de l’Iftar et du repas comme :

  • pas de télé
  • pas de RS ou de communications téléphoniques
  • pas trop souvent d’invitations mondaines

Chacun à son rythme peut rajouter des idées de défi pour rendre l’Iftar plus sain, à petits pas chaque année, afin de ne brusquer personne. Petit à petit ce sera

  • pas de sucreries ou dessert trop sucré au moment de l’Iftar
  • :plus de boissons gazeuses
  • plus de boissons glacées

Le but n’est pas de faire ressentir à tout le monde la privation. Le tout est de mettre l’intention de se rapprocher d’Allah avec ces actions.

3)

Privilégier un dîner sain après la prière plutôt qu’un festin

Beaucoup de familles se sentent obligées de cuisiner des préparations culinaires qui plaisent plus au palais qu’à la santé. Souvent sous la pression des enfants, les femmes se retrouvent souvent à essayer de satisfaire tout le monde, ou suivre le régime adapté à chacun, ce qui les amène souvent (en plus de beaucoup de travail !) à culpabiliser.

Alors qu’elles recherchent le moyen d’obtenir la récompense d’Allah pour avoir préparé le repas des jeûneurs, un sentiment de tiraillement se fait ressentir entre leur envie d’en faire moins pour pouvoir plus se concentrer sur leurs adorations, et, leur envie de combler leurs époux et leurs proches. Le mieux serait peut-être :

  • de faire en amont un rappel concernant la valeur et les obligations du Ramadan ainsi que ses mérites pour essayer de se retrouver tous ensemble autour d’une bonne compréhension de ce que représente l’Iftar
  • de les avoir concerté avant l’arrivée de Ramadan pour essayer de parer aux caprices de dernières minutes et envies de chacun et faire comprendre à tout le monde que le Ramadan est là pour nous faire augmenter en foi pas en poids. Et ainsi éviter les excès au maximum
  • pourquoi ne pas carrément préparer les menus du mois avec les enfants et la famille afin d’éviter de perdre du temps à réfléchir et rester des heures en cuisine. Non seulement cela évitera de négliger son programme de lecture du Coran, mais en plus cela permettra de faire prendre conscience des aliments sains à introduire dans les repas plutôt que les imposer à la dernière minute.

Puisse Allah nous permettre de comprendre la valeur du Ramadan de l‘Iftar pour bénéficier de tous les mérites quand au jeûne et aux prières de nuit. Puisse t-Il nous accorder Son Pardon et nous faire augmenter en piété. Amine

Commentez et partagez cet article afin de multiplier les hassanattes autour de vous en ce mois saint et permettre au plus grand nombre d’apprendre les invocations de l’Iftar et ses règles.

Commentaires