Que veut dire être musulman ? La soumission à Allah expliquée

Que veut dire être musulman ? Une question que peuvent se poser toute personne extérieure à notre religion ou même nos frères et sœurs en manque de connaissance à ce sujet. Que représente l’appartenance à l’islam et qu’est-ce que cela implique de prononcer le témoignage de foi en Allah ? Autant de questions auxquelles nous tenterons de répondre par la Permission d’Allah, à Lui la Majesté et la Gloire, dans cet article.

Être soumis à Allah

Être musulman implique de reconnaître Allah comme son Seigneur, son Maître et Celui de tout l’Univers. Cela veut dire qu’en soi, profondément et sans la contrainte, nous reconnaissons Allah dans Ses Noms et Attributs, et donc que nous apprenions à les connaître et à les comprendre. Il incombe à tous les musulmans qui témoignent par la langue ET le cœur de l’unicité d’Allah qu’ils apprennent à Le connaître pour mieux L’aimer, L’adorer et Le suivre dans Ses Prescriptions, exhortations et recommandations.

La recherche de la science religieuse est en effet une obligation pour tout musulman et toute musulmane, afin d’avoir une connaissance pure et véritable de leur Seigneur et afin de vivre une vie en adéquation avec les Lois qu’Allah a enseigné dans Sa Parole, le Saint Coran, à notre prophète bien- aimé, Mohamed, paix et salut sur lui.

Reconnaître l’Unicité d’Allah dans sa Seigneurie (Rab), Sa Divinité (Ilah), et Ses Noms et Attributs (Asmaihi wa sifatihi) c’est Lui être fidèle et reconnaître être son serviteur. Cela implique de connaître les piliers de la foi.

Témoigner qu’Allah est Un et qu’Il est notre Seigneur, c’est avoir une foi certaine, une foi construite en 6 piliers. Le musulman croit donc en :

  1. Allah et Ses Noms et Attributs
  2. Ses Anges
  3. Ses Livres révélés (qu’Il a révélé la Thorah, l’Evangile, Le Zabour de David, et le Coran )
  4. Ses Prophètes
  5. Au Jour Dernier
  6. Au Destin qu’il soit bon ou mauvais

Avoir et agréer l’islam comme religion

Être musulman représente de croire qu’Allah est Le Créateur de l’Univers et que dans Sa Toute Sagesse Il sait ce qui est mieux pour nous et nous a enjoint de croire en Ses Lois et de les appliquer. Parmi elles, il y a le fait de pratiquer sa religion comme Allah et Son Messager nous ont enjoints de le faire. Le musulman doit ainsi, en plus de croire, appliquer cinq rites sacrés et obligatoires pour mettre en pratique sa religion. Cela veut dire que pour être musulman toute personne attestant de l’Unicité d’Allah doit pratiquer les cinq piliers de l’islam.

Les piliers de l’islam sont au nombre de cinq :

  • Témoigner qu’il n’y a aucun autre Dieu qu’Allah et que Mohamed est Son Prophète et Messager
  • Pratiquer la prière
  • Jeûner le mois de Ramadhan
  • Donner l’aumône légale (Zakat)
  • Et Se rendre en pèlerinage à la Mecque s’il en a les possibilités

En somme, celui ou celle qui a la foi en Allah, à Lui la Gloire et la Majesté, une foi qui respecte les 6 piliers mentionnés plus haut, doit L’adorer comme il se doit et se conformer aux piliers de l’islam.

Le reconnaître comme l’Unique

L’islam est une religion monothéiste. Le musulman apprend à connaître son Seigneur et à L’adorer sans jamais rien Lui associer ni dans les rites cultuels ni dans sa façon de concevoir le monde, ni dans son quotidien. Ne rien Lui associer représente une foi en Un Seigneur Unique, qui n’a aucun égal, d’aucune manière que ce soit. C’est reconnaître entre autres que rien ne doit être :

  • aimé autant que Lui
  • craint à part Lui
  • vénéré ou admiré comme Il l’est
  • supplié, imploré en dehors de Lui

Allah ne doit avoir ni associé, ni égal, ni intermédiaire entre le musulman et Lui.

A défaut, le musulman tombe dans l’associationnisme. Qu’il soit involontaire, par ignorance, ou volontaire et fait consciemment, soit pour suivre sa culture soit par réelle conviction (qu’Allah nous en préserve !), toute forme de Shirk (associationnisme) fait craindre le musulman pour sa foi : dans le premier il commet un pêché grave et doit s’en repentir et dans la seconde forme, il fait complètement sortir le musulman de l’islam. Le shirk étant l’un des pêchés capitaux qu’Allah ne pardonne pas.

S. 4 V.116 « Certes, Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne des associés. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. Quiconque donne des associés à Allah s’égare, très loin dans l’égarement.

S’en remettre à Lui seulement

Lui faire confiance totalement et ne pas douter de Sa Capacité à venir en aide au croyant dans toutes ses affaires, ne pas douter de Ses Noms et Attributs, est l’attitude du musulman fidèle. Peu importe le domaine dans lequel il se trouve dans le besoin, la recherche de la Satisfaction du Tout-Puissant passe par une profonde confiance en Lui. Cela correspond à développer la certitude que ce qu’Il nous a octroyé dans ce monde est juste envers nous, fidèle à ce qu’Il a décrété dans Son Livre, puisque Sa Plume a séché et que les destins sont scellés. Tout ce qui peut nous touché en bien comme en mal nous était pré destiné et il ne nous incombe que la certitude en Lui, la foi en notre part sur Terre, de la part du plus Juste.

Avoir la foi en cette répartition juste du Seigneur, en Sa Volonté Suprême, nous donne la force de croire en notre destin, à l’accepter, et à nous en remettre qu’à Lui pour toutes nos affaires. Bien entendu le musulman vit sa vie en mettant en place des actions qui seront pour lui des causes de bien, ou des causes de mal parfois. Seul Allah est Le Connaisseur de toute chose et Il nous a donné le libre arbitre pour voir comment nous allions l’utiliser. A rester fidèle sur Sa Voie droite ou à mener une vie dans la tortuosité et le doute ?

S.67 V.2  Celui qui a créé la mort et la vie afin de vous éprouver (et de savoir) qui de vous est le meilleur en œuvre, et c’est Lui le Puissant, le Pardonneur.

Tout musulman a le devoir de développer cette reconnaissance d’Allah comme Unique Pourvoyeur, Seul à pouvoir le secourir, Le Seul à mériter notre confiance en chacune de nos affaires puisqu’Il les connait mieux que nous.

Ainsi le musulman :

  • ne s’empresse pas à mettre sa confiance dans l’aide d’autrui mais il reconnaît que les biens et les personnes sont des causes qu’Allah met à notre disposition. Par Sa Volonté nous sommes des aides les uns pour les autres.
  • ne désespère pas d’obtenir une issue favorable et se refuse à la rechercher en s’humiliant auprès d’autrui puisqu’il reconnaît que Seul Allah a la possibilité de résoudre les pires problèmes de là où le croyant ne s’y attend pas.

La tradition prophétique suivante illustre parfaitement cet équilibre entre nos actions et la pleine confiance en notre Seigneur que le musulman doit garder en lui.

D’après Anas ibn Malilk, un homme vint voir le prophète, paix et salut sur lui, et lui demanda s’il devait laisser sa chamelle et rentrer à la mosquée en faisant confiance en Allah. Le prophète lui dit : « Attache-la et fais confiance en Allah».

Rapporté par Tirmidhi

Appartenir à la communauté musulmane de notre prophète

Suivre la Sunna de notre prophète bien aimé, paix et salut sur lui, fait partie intégrante de l’amour et de la crainte révérencielle qui doivent être voués à Allah Seul.

S. 3 V. 31 « Dis: « Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Allah est Pardonneur et Miséricordieux.

Dans ce sentiment d’appartenance à la communauté musulmane doit résider la volonté de se conformer aux dires et aux actes de notre prophète qui a enjoint aux musulmans de s’entre aider, tout comme l’a fait notre Seigneur dans le Saint Coran :

S. 5  V.2 (…)Entraidez-vous dans l’accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. Et craignez Allah, car Allah est, certes, dur en punition! 

 La Sunna c’est aussi se considérer comme maillon unique et important d’une seule communauté.

D’après Abou Moussa Al Ash’ari, qu’Allah l’agrée, le prophète, paix et salut sur lui, a dit :

Les croyants entre eux sont comme un édifice, ils se soutiennent les uns les autres. Et le prophète croisa ses doigts pour l’illustrer. Rapporté par Boukhari et Muslim  

Ainsi, le musulman est, envers ses frères et sœurs :

  • doux et respectueux dans sa manière de parler et d’agir
  • un bon conseiller qui appelle au bien et interdit le mal sans humilier
  • une main tendue précieuse en cas de besoin
  • une source d’invocations sincères et d’enseignements les uns pour les autres

Celui qui ne se préoccupe pas des affaires des musulmans ne fait pas partie d’eux. Rapporté par Tabarani

Ainsi épauler sa communauté et s’efforcer d’apporter son soutien à son prochain fait partie d’une Sunna délaissée qu’il faut rétablir, chacun selon ses moyens et ses disponibilités.

Puisse Allah faire de nous de humbles musulmans dignes de Son Amour et de Sa confiance. Puisse-t-Il nous permettre de Le Suivre et L’adorer comme Il nous l’a ordonné et nous l’a appris à travers Sa Sainte Parole et la Sunna de notre bien aimé prophète Mohamed, paix et salut sur lui.

Commentaires